Notre Dojo


Satori Kai

Satori 悟り est un terme du bouddhisme zen qui désigne l'éveil spirituel. La signification littérale du mot japonais est « compréhension ». Il est parfois utilisé à la place de kenshō qui désigne la première perception de la nature de Bouddha ou vraie nature, une expérience qui ne dure pas. Le satori par contre désigne une expérience qui se prolonge, à l'instar d'un bébé qui apprend à marcher, après beaucoup d'efforts il se tient debout, trouve son équilibre et fait quelques pas puis tombe (kenshō). Après un effort prolongé l'enfant se rendra compte un jour qu'il peut marcher tout le temps (satori). Kai 会 Signifie union, association et technique. Le corps et l’esprit en union totale.

Shotokan

Shōtōkan 松濤館, est un style de karate-do développé par le maître Gichin Funakoshi. Il est né le 10 novembre 1868 à Yamakawa, Shuri, préfecture d'Okinawa (îles Ryukyu, Japon), et décédé en 1957. Il est considéré comme le père du Karate-do moderne. C'est vers 1930 que Funakoshi commenca à utiliser l'idéogramme "Kara" signifiant vide. La raison évidente était la montée du nationalisme au Japon. Il lui ajoutera le suffixe "DO" Ainsi naquit le Karate-do, "la voie de la main vide". En 1935, les élèves de Funakoshi lui construisent un dojo appelé Shotokan. Cela signifie "la maison de la Pinède". Gichin Funakoshi était écrivain, il signait ses oeuvres sous le pseudonyme de "Shoto", car il aimait à se retirer dans une Pinède pour y chercher l'inspiration... C'est ainsi qu'est née l'école Shotokan.

Karate Do

karate-do 空手道 est un art martial japonais d'origine okinawaïenne (l'île principale de l'archipel des Ryūkyū), qui a longtemps constitué un royaume indépendant du Japon, au sud de l'île de Kyūshū. En japonais, le kanji kara (空) signifie « vide », plus précisément la « vacuité » au sens bouddhique du terme ; te est la main et, par extension, la technique avec laquelle on la réalise. Dō (道) signifie « voie », karate-do peut être traduit par « la voie de la main vide, compris dans le sens « la voie de la vacuité (au sens bouddhique zen), réalisée par la main (les techniques) » et / ou dans le sens « combat à mains nues ».

Le Senseï


Le Senseï
Danny Lavallée

SHODAN

Ceinture noire 1er dan Karate Shotokan

- Fondateur de l'Académie SÉKUR et du Système d'Auto-Défense Lavallée.

- Professeur (Senseï) de l'école Satori Kai Shotokan Karate Do.



Officier de sécurité en milieu hospitalier. Il possède plusieurs années d'expérience comme intervenant psychosocial et en intervention de crise. Il est formé à l’approche de la visualisation positive et motivationnelle. Détient une technique en travail social et un certificat en toxicomanie. Il est formé au maniement du bâton rétractable et aux techniques de menottage rapide. Possède également de l'expérience en Krav Maga et en Yoseikan Budo.

Gichin Funakoshi


Gichin Funakoshi


Maître Gichin Funakoshi est né le 10 novembre 1868 à Yamakawa, Shuri, préfecture d'Okinawa (îles Ryukyu, Japon), Il est considéré comme le père du Karate-do moderne.

Gichin Funakoshi était un petit garçon peu robuste dans son enfance, c'est à l'âge de 11 ans que ses parents lui firent étudier le Karaté. Il étudia par la suite les aspects spirituels et techniques du Karaté. Il eut la chance d'être formé par les deux principaux successeurs de Sokon Matsumura, les deux plus grands maîtres de l'époque: Itosu et Azato.

Maître Funakoshi alla au Japon pour la première fois en 1917 pour faire une démonstration au Butokuden de Kyoto. Il y retourne en 1922 pour une deuxième démonstration devant le ministre de l'Éducation Nationale Japonaise. Cette présentation, la première démonstration publique du karaté-jutsu au Japon, eut un succès incroyable. Sensei Funakoshi est alors âgé de 53 ans et travaille comme de gardien de dortoir ce qui lui permet de subsister et de donner ses premiers cours.

C'est vers 1930 que Funakoshi commenca à utiliser l'idéogramme "Kara" signifiant vide. La raison évidente en était la montée du nationalisme au Japon. Il lui ajoutera le suffixe "DO" Ainsi naquit le Karate-do, "la voie de la main vide".

En 1935, les élèves de Funakoshi lui construisent un dojo appelé Shotokan. Cela signifie "la maison de la Pinède". Gichin Funakoshi était écrivain, il signait ses œuvres sous le pseudonyme de "Shoto", car il aimait à se retirer dans une Pinède pour y chercher l'inspiration... C'est ainsi qu'est née l'école Shotokan. Gichin Funakoshi est décédé le 26 avril 1957, à l'âge de 89 ans. Un grand mémorial public a été tenu à Ryogoku Kokugikan (Japon).

Structure


Structure Technique

En savoir plus

Technique de corps

En savoir plus

Vidéo


Contact


  • 3875 Grande Allée, Saint-Hubert, QC J4T 2V8, Canada

Foire aux Questions


CE SITE A ÉTÉ CONSTRUIT EN UTILISANT